Bonjour,

Ce week-end j'ai remis le nez (et les mains) dans ma Guzzi California de 1988. Bientôt 6 ans qu'elle n'avait pas vu une route car pud'frein, rien à l'arrière et un peu à l'avant : c'est la poignée d'accélérateur qui arrêtait la (trés longue) course du levier de frein pour un résultat presque nul, ça ralentissait seulement la moto. C'est pas conseillé de rouler comme ça. Donc 6 ans d'inactivité forcée car je n'avais pas le temps de m'y plonger... Jusqu'à dimanche dernier où je me suis remis au bricolage. Les premières California 3 étaient équipées de maîtres-cylindres MAGURA, également montés sur les Florida 650 et les 1000 GT contemporaine de ma moto. Cette marque a été montée les 3 premières années et puis Guzzi a changé de crémerie, je n'en connais pas la raison... Si quelqu'un a des infos, je suis client. Le problème c'est qu'on en trouve difficilement en occase et il est solidaire du commodo. Donc impossible à remplacer par autre chose sans faire vilain rafistolage. Le problème c'est qu'avec l'âge le hublot de niveau en plastique finit par "cuire", il se craquelle et finit par fuir. J'ai trouvé une solution de secours en supprimant ce hublot (le faire sauter avec un tournevis très fin et en faisant attention de ne pas marquer le corps du maître-cylindre en alliage léger). Attention, il y a un joint spi qu'il faudra laisser + en ajouter un au fond pour parfaire l'étanchéité. Percer une ouverture au niveau de la fente de niveau (9 ou 10 mm) afin qu'un boulon de 8 puisse passer. Superposer des joints à clapet (rayon plomberie) comme sur la photo qu'il faudra percer en plein centre pour que le boulon puisse passer. S'arranger pour que l'épaisseur totale de ces joints débordent légèrement du maître-cylindre (1 mm). Trouver une rondelle de la taille exacte de l'ouverture laissée par le hublot (j'en ai trouvé dans ma boîte à malice qui s'emboitent au centième prés). Prendre le tout en sandwich et bloquer avec un écrou borgne de 8mm. Côté intérieur du maître cylindre j'ai mis une rondelle ressort (ou Belleville) pour éviter le desserrage... Difficile d'expliquer tout ça, le mieux est de regarder les photos.

Pour le reste j'ai nettoyé tout mon système avec un nettoyeur à ultrasons et mis une durit aviation. Je suis allé voir sur internet pour changer le piston du maître-cylindre et là j'ai laissé tombé : 149 euros d'origine et 59 pour une copie venue d'Inde (ça je déconseille). Quand je pense que j'avais déjà changé le miens il y a une vingtaine d'année et que ça m'avait coûté une poignée de francs (la bonne époque).

P1010216

C'était dimanche midi, un des premiers repas dehors depuis que soleil est revenu... Le réconfort avant l'effort, derrière moi ma dernière fille, au look "janisjoplinesque" futur grande batteuse (et un chicot qui ne veut pas tomber) !!! ...et le verre qu'est déjà vide !

P1010224

Les 2 joints spi : à l'extérieur celui d'origine et au fond j'en ai trouvé un de taille parfaite.

P1010226

J'ai mis un peu de pâte d'étanchéité spéciale hydrocarbures sur le filetage du boulon. Notez la rondelle conique qui fait ressort (type Belleville).

P1010227

Le joint à clapet déborde de 1 mm environ pour qu'il soit écrasé et améliore l'étanchéité lorsque la rondelle sera mise et serrée par l'écrou borgne.

P1010228

Voilà ce que ça donne fini. Depuis montage je n'ai constaté aucune fuite de liquide de frein. Reste plus qu'à redémonter pour faire les finitions : apprêt métaux ferreux et peinture noire pour plus de discrétion...

Résultat : ça freine dur (de l'avant... pour l'instant) !!!

Contactez-moi si quelque chose vous a échappé (je le comprendrai).

... maintenant je dois m'occuper de l'arrière : bocal plein mais presque pas de liquide dans les durits. Présence de laitance dans le maître cylindre. Formée l'hiver par la condensation. On en trouve fréquemment dans les couvres culbu. En tout cas du boulot pour ce week-end !